lundi 29 octobre 2018

Est-ce de la rage?



Bonsoir,

Malgré un pied qui se consumme à l'intérieur de mes chairs depuis plusieurs jours, j'arrive à baisser le nombre de prise de tramadol pour ne prendre que du paracétamol en systématique. Une amélioration très lente. Mais malgré ces prises, la douleur reste présente. Supportable mais présente. Je ne suis pas vraiment bien dans le fauteuil roulant, le pied pendant. Je ne suis pas vraiment sur le canapé la jambe allongée, ni vraiment bien dans le lit. Bien que ce soit l'endroit le mieux car j'ai la place de changer de position.

Après un moment de ras le bol déprime en début d'après midi, une crise de larmes, j'ai pris mes béquilles et me suis mise debout. Après tout, quitte à avoir mal, testons la douleur jusqu'au bout.
Finalement, une chaussure au pied, çà passe. Le pied est un peu oedematié, mais il accepte. Et puis il accepte de poser à plat. En mettant tout mon poids sur mes béquilles quand je suis sur le pied gauche, j'avance. Je fais de petits aller-retour dans ma salle. Ca suffira pour aujourd'hui.

Il est un peu plus de 20h. L'heure de ma prise de paracétamol. La douleur est présente mais relativement faible ce soir. Je décide de reprendre mes béquilles. Je vais aux toilettes, puis  de ma chambre à la porte fenêtre, fermer le volet. Je laisse une béquille en chemin pour appuyer un peu plus mon poids sur mon pied. Ca ne semble changer que peu de chose à la douleur. Je vais mettre ma tasse du gouter dans le lave vaisselle et retourne à mon lit.

Je suis assise sur le bord, les 2 pieds posés à plat et je vous écris ce court billet.

Je vais voir si je vais payer cette imprudence cette nuit. C'est le risque, si le pied n'était pas prêt. En espérant que le tramadol sera suffisamment puissant. Sinon ça me servira de leçon.

Dans mon précédent billet, vous avez pu constater ma bataille au quotidien. Bien souvent j'ai envie de laisser tomber. Je me dis qu'il aurait été plus facile d'y passer au cours des différents infarctus que j'ai fait. Même si je suis sur instagram quelques rares comptes de personnes avec des maladies dégénératives et qui se savent condammnés, je pense que je n'ai pas leur courage de supporter tout çà.

Je n'ai pas d'idées suicidaires. Je me dois de vivre pour mes proches et surtout pour ma fille. Je ne supporte pas le chagrin que ma mort leur laisserai comme celui que j'éprouverai à leurs pertes.

Alors, ils viennent d'où ces élans de vies? De la rage? De la colère face à l'injustice de tout çà?




"Il pleut dans ta maison

Y'a du vent par chez toi
Ca souffle fort
Tu es debout, tu peux tenir encore.
Je le sais, je te connais
et je t'envoie des signaux de fumée.

C'est la mousson je sais,
La tempête va passé
reste sur tes 2pieds
Tu verras.
Neige et grêle vont tomber
Elles vont tout nettoyer
et je saurai t'abriter."

Ce soir, j'ai fais 5 pas sans béquilles. Car je veux rester debout!

A bientôt
Katia


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés