lundi 24 avril 2017

En sortant de la mairie ce dimanche ...



!!!Avertissement!!! Ce billet n'est pas un article de propagande ;)

En sortant de la mairie ce dimanche, j'expliquais à ma fille de 8 ans que les femmes n'avaient le droit de voter que depuis la fin de la seconde guerre mondiale en France.

Marquée par le film Les suffragettes,


Je lui raconte que d'autres femmes avant çà se sont battues en Angleterre pour obtenir ce droit de vote féminin. Certaines sont allées en prison pour cela, d'autres en sont mortes.

Je lui raconte aussi que dans les premières décennies après la révolution française, il fallait payer pour pouvoir voter. Seuls les hommes pouvant justifier d'un certain montant de revenu annuel et pouvant payer "le cens", pouvez prétendre décider pour l'ensemble de leurs compatriotes.

En sortant de la mairie ce dimanche, nous nous sommes dirigés vers la pâtisserie. Nous sommes allés dans le bourg à pied, par cette belle journée ensoleillée. C'était le dernier jour des vacances, c'était dimanche. Nous allions nous offrir un petit gâteau chacune pour le goûter.

En passant devant l'église, je propose à ma fille d'y entrer. Je ne suis pas croyante, mais mon ex belle famille l'est. Par coutume, ils ont proposé à ma fille de suivre le catéchisme. Je ne m'y suis pas opposé, je ne l'ai pas encouragé, ni découragé. Dans sa petite tête d'enfant sensible, cela lui donne des repères, un conte auquel se raccrocher. Même si je n'ai moi même pas eu d'éducation religieuse, elle fait tellement partie de l'Histoire de la France, du monde occidentale, je ne peux être contre certains ses grands principes, qui sont plus du bon sens que de la religion à proprement parler (tu ne voleras point, tu ne tueras point ... ).

J'aime les églises. Pour leur calme. Christophe André en parle mieux que moi dans

Christophe André Je médite, jour après jour


"Certains environnements facilitent ces moments de recueillement. Les églises ou les lieux de prière, par exemple. Il m'arrive, lorsque je suis en avance à certains rendez-vous, de prendre un peu de temps pour aller méditer dans une église voisine, non pas "loin" mais "à côté de" la trépidation de la ville, de sa charge de sur-stimulations. La nature aussi est, bien sûr, favorable au recueillement, et c'est sans doute l'un des mécanismes qui font que sa fréquentation est favorable à notre santé,"

Voilà, j'aime les églises comme j'aime être dans la nature.

Ma fille aime y allumer une bougie et faire un voeu, une petite prière. En ce dimanche, j'ai fais le voeu que l' Homme arrive enfin à vivre de manière bienveillante avec ses semblables, avec la nature. Si mes croyances, mes convictions peuvent se résumer à un mot ce serait celui là : BIENVEILLANCE.

Longtemps je ne me suis pas intéressée à la politique. Peu d'éducation politique à la maison : Des valeurs de gauche (aider, soigner, écouter, soutenir), un peu de droite (réussir, se faire -presque- tout seul en étant malin et bien avisé, vivre confortablement). Une conscience citoyenne qui s'est formée plutôt à l'école. Je me souviens des interventions d'Amnesty Internationale chaque année dans mon école primaire (par le mari de mon institutrice de CE1, lui même professeur d'allemand)
Et puis avec le temps, les années, une conscience écologique, une conscience "humaniste", mais toujours pour moi du bon sens. Se regarder de moins en moins le nombril, et regarder autour de soi. Au delà des frontières, des cultures, des croyances.

Cette année a été celle de mon premier "meeting" politique. Je n'ai plus "honte" de le dire (pourquoi d'ailleurs??) je suis allée au rassemblement de  Jean-Luc Mélenchon au mois de juin à Paris. Cela me paraissait la suite logique à mes quelques participations aux manifestations contre la loi travail et les rassemblements de Nuit Debout.

Pour diverses raisons, notamment celles contenu dans son programme forcément, je me suis reconnue dans ce candidat. Je ne cherche pas à vous convaincre, il est trop tard d'ailleurs concernant sa personne, à l'heure où j'écris cet article.

C'est surtout, les raisons qui me poussent à l'écrire que je vous relate ici :
Jean Luc Mélenchon n'est pas qualifié pour le second tour. Et ma déception est telle que j'en ai pleuré.

Parce que l'avenir est de plus en plus incertain. Par que mon avenir est incertain. J'espérais mes inquiétudes s'envoler avec l'accession de cet homme à la tête du pays.

Et ce soir, j'ai vu la vidéo de François Ruffin, le réalisateur de





Qui m'a redonnait le moral.

Et celle de Jean Luc Mélenchon



Parce que ces hommes défendent des idées qui sont en accord avec mon souhait de bienveillance pour l'avenir de l'Homme et de sa planète. 
J'ai eu l'occasion d'écouter à Nuit Debout, Isabelle Attard qui représente pour moi les gens que j'aimerai voir gouverner mon pays. Sans langue de bois, sans coup fourré, avec tout le bons sens et la bienveillance possible.


Il doit bien y en avoir d'autres des gens comme çà!


Et comme a dit un certain Denis Langlois :

Si tu ne t’occupes pas de la politique, la politique, elle, s’occupera de toi.
Ce n’est pas un jeu où l’on peut crier : Pouce ! Je ne joue pas. Laissez-moi tranquille ! Il y aura toujours des gens qui décideront pour toi, qui se mêleront d’organiser ta vie et celle des autres.
La Politique expliquée aux enfants (et aux autres) - Denis Langlois 

Je vais donc m'y intéresser un peu plus à l'avenir et aller voir ce qui se passe autour de moi. 

Je vous rappelle que cet article n'a pas pour but de faire de la propagande. 
C'est un billet d'humeur tardive mais néanmoins important pour moi.
Suffisamment pour me tenir éveiller jusqu'à 1h30 du matin, la veille d'un premier jour de stage, le premier jour de mon GRAND RETOUR dans la vie active, que va peut-être se jouer l'avenir meilleur de ma vie. 
QUAND MEME! 

A bientôt j'espère
Ladykat :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés